Les travailleurs de Pinard Ford en processus d’accréditation

 

Première approche

Au début décembre, le SNEGQ a procédé à une nouvelle requête en accréditation pour les travailleurs de Pinard Ford, à Ste-Julienne dans la région de Lanaudière. Les travailleurs (mécaniciens, apprentis et préposés), désireux d’obtenir de meilleures conditions de travail, avaient précédemment pris contact via un conseiller de la CSD-Construction. Ce dernier les a référés à nos conseillers. Par la suite, nous avons rencontré ceux-ci pour répondre à leurs questions et les informer sur les procédures à suivre pour la requête en accréditation. Il leur fallait faire signer les cartes d’adhésion, débourser le dépôt de 2$ et obtenir une majorité pour procéder à la requête, ce qui fut fait.

Validation des signatures et dépôt de la requête.

Il fallait ensuite déterminer si les cartes avaient été signées de bonne foi, ce dont une agente en accréditation du travail du Ministère s’est chargée. Celle-ci, après une visite des lieux de travail et une rencontre avec les employés, a reconnu la validité des signatures. En effet, il est important de démontrer que tout le processus s’effectue de bonne foi et sans forcer la main de quiconque pour obtenir l’autorisation d’accréditation syndicale. Du côté de l’employeur, ce dernier a été avisé peu après de l’initiative de ses employés, et jusqu’ici, la réponse n’a pas été négative. Puis la requête a été acheminée au Ministère qui, après quelques semaines, a confirmé l’accréditation des travailleurs de Pinard Ford.

Première assemblée et début des négociations

Une première assemblée a eu lieu avec les salariés pour préparer le projet de négociation de la convention collective. Comme dans toute situation de négociation d’une première convention collective, la marche est haute et cela nécessitera plusieurs rencontres entre l’employeur et les travailleurs. La question des salaires et du fonds de pension sera cruciale. “Certaines négociations ont nécessité plus d’une dizaine de rencontres entre les parties”, précise Gilles Prud’Homme, conseiller du SNEGQ pour Montréal, la Mauricie et le centre du Québec. Pour ce conseiller d’expérience, l’important, à ce stade-ci, est de bien épauler les travailleurs de Pinard Ford dans le processus.

Le SNEGQ désire négocier sur la base des autres travailleurs de garages syndiqués de la région, comme Villeneuve Honda et Mazda Joliette, tout en prenant en compte la spécificité des travailleurs de Pinard Ford.” Gilles Prud’homme, conseiller syndical SNEGQ

Fort de sa longue expérience, le syndicat est prêt à bien accueillir et supporter ces travailleurs tout au long de cette négociation et de ce qui suivra. Le SNEGQ se réjouit de la confiance que lui ont accordé ces nouveaux membres, et ils peuvent être assurés d’avoir fait le meilleur choix en se joignant à cette grande famille de travailleurs syndiqués.

Des mises à jour seront faites au cours des prochaines semaines et des prochains mois, histoire de bien suivre le développement des négociations.

D’ici là, souhaitons la bienvenue aux travailleurs de Pinard Ford !